En bref… MICROBE ET GASOIL

Image de prévisualisation YouTube 

MICROBE ET GASOIL, de Michel Gondry

L’histoire :

David Guéret (Ange Dargent), surnommée « Microbe », a 14 ans. Il vit avec ses frères et ses parents, dont sa maman Marie-Thérère (Audrey Tautou), gentille bourgeoise dépressive et un peu hippie. Timide et rêveur, David est l’ado invisible, amoureux transi d’une camarade de classe, Laura (Diane Besnier), dans son lycée de Versailles. Arrive un jour dans sa classe un « cas social » : Théo Leloir (Théophile Baquet), transféré d’une autre école. Bricoleur, extraverti et décidé, passant son temps libre dans les ferrailleries et les moteurs (d’où son surnom de « Gasoil »), mal vu des autres élèves et pas très heureux avec ses parents, Théo devient vite le meilleur copain de David. Tandis que la fin de l’année scolaire approche, les deux garçons décident qu’il est temps pour eux de quitter leurs nids respectifs. Cet été, ils feront un grand voyage dans le Massif Central. Avec du matériel de récupération, ils fabriquent leur propre mobile home et se lancent à l’aventure…

 

Microbe et Gasoil

Impressions :

Après la sortie très médiatisée de L’Ecume des Jours, et son cortège de stars françaises, on aurait pu craindre que Michel Gondry allait se laisser embarquer dans un certain système de cinéma à la française, où sa créativité risquerait autant d’être bridée que bradée. Heureusement, l’artiste-cinéaste-clippeur-bricoleur-musicien versaillais sait toujours surprendre et frapper là où on ne l’attend pas. Il signe avec Microbe et Gasoil un très sympathique « petit » film, librement inspiré de sa jeunesse, passée à côtoyer dans son lycée de Versailles les « vilains petits canards » de la classe plutôt que les élèves populaires et intégrés. Des rencontres qui ont certainement forgé sa personnalité atypique, portant un regard imaginatif et distancié sur notre monde, et l’ont aidé à sortir de sa coquille.

N’attendez pas ici que Gondry se livre à des expérimentations visuelles surréelles, comme dans Eternal Sunshine of the Spotless Mind ; et ses « bricolages » sont ici limités à leur plus simple expression, rassemblés dans cette drôle de voiture construite de bric et de broc par ses deux jeunes héros. En limitant au maximum les délires qu’on lui attribue d’habitude, Michel Gondry s’est discipliné. Tout juste se permet-il, en toute fin de film, quelques petites scènes de « rêve éveillé » (l’avion qui se pose à l’envers) presque anecdotiques en l’occurrence. La simplicité du récit fait sa force ; le réalisateur ne cherche pas à en mettre plein la vue, il s’impose une sobriété narrative appropriée pour suivre les frasques de ses deux héros. Et, avec beaucoup d’humour et de tendresse, il signe donc un road trip initiatique qui pourrait être sa réponse à quelques « films de mômes » oubliés. Daniel et Théo, en plein bricolage de leur véhicule, pourraient être les cousins éloignés des Explorers de Joe Dante, tout à leur projet de construction de vaisseau spatial. Heureusement, ici, point d’e.t. caoutchouteux pour gâcher la fête ! On pense aussi au beau film de Rob Reiner, Stand by Me, pour la ballade tantôt cocasse, tantôt triste, des deux gamins. Microbe et Gasoil se présente comme un road trip très plaisant, un bon bol d’air frais où deux gosses entrent dans l’âge adulte, avec son lot de joies, de désillusions et d’épreuves.

 

Ludovic Fauchier.

 

Image de prévisualisation YouTube

La fiche technique :

Ecrit et réalisé par Michel Gondry ; produit par Georges Bermann (Partizan / Canal + / StudioCanal / OCS / Indéfilms 3 / Cinémage 9 / Région Bretagne / CNC / Commission du Film de Bourgogne)

Musique : Jean-Claude Vannier ; photographie : Laurent Brunet ; montage : Elise Fievet

Décors : Stéphane Rozenbaum ; costumes : Florence Fontaine

Distribution : StudioCanal

Durée : 1 heure 43

0 commentaire à “En bref… MICROBE ET GASOIL”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



Winx club le film |
La vie est un long film tra... |
Cinéma et science-fiction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Festival 8-9,5-16
| pieces of one piece
| Site déménage